Home

Le cimetière de Sapanta se trouve au nord de la Roumanie à environ 20 kilomètres de la frontière Ukrainienne. Deux lieux, l’un autour de l’église, au centre du village, l’autre, le vieux cimetière, à l’extérieur, comptent environ 800 tombes qui  forment le plus important épanchement d’art naïf au monde. Je m’y suis rendu, en compagnie d’Anita, mon épouse, au mois de juin 2012, pour le compte de la Compagnie d’Art singulier en Méditerranée dans le cadre du Festival international d’Art Singulier du Pays d’Aubagne, édition 2012.

Sapanta. Le cimetière Joyeux. Maramurès, Roumanie.

Sapanta. Le cimetière Joyeux.

“Cimetière joyeux”, une appellation paradoxale pour un lieu paradoxal : un champ de mort transformé en chant de vie ! Le cimetière est au cœur du bourg. Les tombes se pressent, en lignes serrées, autour de l’église. Ce carré d’éternité, insolite et si intensément présent, est sans conteste un des plus importants environnements d’art populaire au monde.

Sapanta. Maramueès. Roumanie. Le cimetière de l'église.

Sapanta. Le cimetière de l’église

Sapanta. Maramurès. Roumanie. Le vieux cimetière.

Sapanta. Le vieux cimetière

Sapanta. Maramurès. Roumanie. Le cimetière de l'église.

 

 

Cimetière de l'église. Sapanta. Roumanie. © Serge Panarotto.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Chaque stèle en chêne, haute et étroite, peinte en bleu, vif pour certaines, atténué par le temps pour d’autres, est surmontée d’une croix coiffée, différente à chaque fois. Elles sont ornées de motifs floraux ou géométriques de couleurs vives, ciselés dans le bois. Sur la face avant, et quelques fois au dos, un motif sculpté en faible relief, au dessin naïf, vivement coloré, évoque par un portrait ou une scénette, un trait de caractère, une passion, le métier, un moment saillant de la vie du défunt ou les circonstances paisibles ou tragiques de sa mort. Ce propos graphique est complété ou précisé par une épitaphe en vers, gravée en des mots simples, poétiques, imagés, pleins d’humour et quelquefois d’ironie.

Stèle type. Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Stèle bleue. Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Couleurs

Pour son créateur, Ion Stan Patras, le “bleu de Sapanta” représentait l’espoir et la liberté. Les autres couleurs étaient tirées des pigments naturels qui servaient à teindre la laine, le vert symbolisant la vie, le jaune la fécondité, le rouge la passion et le noir la mort.

Le Vieux cimetière. Sapanta, Maramurès, Roumanie.

Un autre cimetière, plus ancien, subsiste à environ 1 km du village. Les tombes, dispersées, à l’aise dans l’espace, surgissent d’une nature toute ébouriffée, faite d’herbes hautes et drues, de fleurs sauvages, de buissons et de quelques arbres. Les stèles bleues naïves se mêlent aux croix de fer, aux tombes de marbre ou de pierre et aux tertres simplement parés de quelques fleurs naturelles ou artificielles. À la périphérie, quelques tombes semblent très vieilles ; la couleur a disparu et le dessin ne subsiste que par l’intaille du bois, les personnages sont assez grossièrement taillés et l’épitaphe courte ; serait-ce les premières créations d’Ion Stan Patras ? Les stèles bleues représentent environ un tiers des tombes. L’imagerie qu’elles portent est presque exclusivement traditionnelle : bergers, faucheurs, laboureurs, maquignons, fileuses, tisseuses, cuisinières… la vie paysanne. Certaines semblent très anciennes mais d’autres assez récentes ; d’autres encore paraissent restaurées ou repeintes. Quelques-unes sont doubles : dans un même enclos sont réunies deux stèles, mari et femmes côte à côte. Ici, la mort n’est pas enrégimentée, elle est buissonnière.

Le vieux calvaire. Vieux cimetière de Sapanta. Roumanie.

Le vieux calvaire. Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Ion Stan Patras Sapanta, 1908-1977.

Ces croix ont été créées par un artisan local, Ion Stan Patras, homme du commun au talent et au caractère hors du commun aux dires de ceux qui l’ont connu. Artisan et poète, il fut tailleur d’image et inventeur de ces savoureuses épitaphes biographiques. Ses premières œuvres datent de 1935. S’appuyant sur une tradition régionale du travail du bois, intégrant des motifs décoratifs traditionnels, il a développé son propre style en les dépassant, en innovant et fondant sa propre tradition. Il a surtout inventé un rapport particulier à la mort que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Le plus étonnant, c’est qu’il ait été suivi par tout le village… et que cela continue après lui.

 

Ion Stan Patras Sapanta, 1908-1977. Artisan et poète, peintre tailleur d’images, inventeur des croix bleue.. “Tout ce que je vous raconterai Mes braves gens ce sera vrai”

Ion Stan Patras Sapanta, 1908-1977. Artisan et poète, peintre tailleur d’images, inventeur des croix bleue.. “Tout ce que je vous raconterai Mes braves gens ce sera vrai”

Ion Stan Patras est mort en 1977. Il est enterré dans son cimetière sous une de ses croix. Il avait formé quelques élèves et l’un d’entre eux, Dimitriu Pop Tincu, continue aujourd’hui à sculpter les croix bleues et à brosser le portrait, par l’image et par des mots, des habitants de la bourgade qui font le grand saut vers l’inconnu, si bien, que le cimetière « joyeux » croît toujours… Herbes folles, arbustes envahissants, fleurs sauvages, fleurs cultivées ou artificielles, ajoutent à la beauté du lieu. Chaque tombe suscite une émotion douce ou forte, une curiosité, un intérêt humain ou esthétique ; de chacune émane une musique particulière et de l’ensemble naît un puissant opéra populaire.

La maison-musée

La maison-musée de Ion Stan Patras. Sapanta. Roumanie.

La maison-musée de Ion Stan Patras. Sapanta.

Ion Stan Patras n’a pas fait que des croix. C’est un artiste complet. On le découvre dans la maison où il a vécu, devenue un musée. Dans deux pièces, pas très grandes, sont rassemblés quelques meubles peints – lit, table, chaises, commode… – et une multitude de peintures sur bois, toujours dans le style naïf qui lui est propre. Quelques objets d’art populaire, des bibelots, des photos et des coupures de presse complètent le décor. On remarquera en particulier cinq chaises admirables décrivant avec humour les différentes étapes d’un parcours amoureux vers le mariage, et un tableautin représentant Nicolas Ceausescu et l’ensemble du bureau politique du Parti Communiste Roumain… Naïf, mais prudent l’artiste !

Dimitru Pop Tincu

Dimitriu Pop. Sapanta, juin 2012.

Dimitriu Pop. Sapanta, juin 2012.

La réplique d’une stèle grandeur nature et une vingtaine de panneaux de chêne, sculptés et peints de la main de Dimitriu Pop, l’homme qui poursuit cette aventure anthropologique et artistique unique au monde, vous sont présentés à l’Espace Bras d’Or. En juin dernier, à Sapanta, c’est un homme fort, dense comme le chêne qu’il travaille, que nous avons rencontré. Un homme fier de son métier, fier de son art et de sa fonction dans le village. Un homme conscient de l’originalité des habitants de Sapanta dans leur rapport serein et dédramatisé avec la mort. L’atelier où l’ancien maître, Ion Stan Patras, a commencé et où le nouveau maître, Dimitriu Pop, perpétue le métier et la tradition imagière et poétique n’a pas beaucoup changé. Un espace assez réduit, encombré de pièces de bois et d’outils traditionnels… Pas de machines modernes… C’est plus l’atelier d’un menuisier de campagne que celui d’un artiste sculpteur. Sur l’établi, une croix en cours d’élaboration.

Dimitriu Pop. Sapanta. Roumanie. Le créteur actuel.

Dimitriu Pop. Sapanta. Roumanie.

La vie quotidienne

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Mère et enfant.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Vie quotidienne.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. La vie quotidienne au village.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. La vie quotidienne au village.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. La vie quotidienne au village.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Métiers.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Le maçon.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Métiers. L'institutrice.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. L’institutrice.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. © Serge Panarotto. Métiers.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Les métiers.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Fait divers.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Les métiers.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Danse devant la bouteille.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Danse devant la bouteille.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. La fête, la musique…et l’alcool !

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Portrait.

Cimetière de Sapanta. Roumanie.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Portraits.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Portraits.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Portraits.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Portraits.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Fait divers.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Fait divers. L’accident.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Fait divers. L'assassinat du berger.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Fait divers. L’assassinat du berger.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Stèle de Gogea George.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Stèle de Gogea George. Texte : « Gogea George je suis / Et ici je gis / Feuille verte de muguet / Jeunot ma pipe j’ai cassé / Depuis que j’étais marmot / J’aimais faire du vélo / Voilà ce qui m’est arrivé / Un coup de couteau m’a éventré / Méchante mort nom effrayant / Tu m’as pris à 22 ans.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Les amis.

Cimetière de Sapanta. Roumanie. Les amis.

 

A voir également page sur le village : « Sapanta, Romania ».

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Sapanta, le cimetière joyeux

  1. J’ai adoré votre récit et le récit complet de vos aventures en Roumanie. J’y suis allée en septembre dernier dans le cadre d’un voyage en petit groupe axé principalement sur la randonnée pédestre mais doublé de visites culturelles.
    Je furetais sur le web à la recherche de plus d’informations sur le cimetière joyeux, parce que je prépare une petite conférence que je présenterai en novembre prochain à la bibliothèque de mon arrondissement de Montréal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s